11 juin 2017

Carré intime 81 / Marche ... ou crève / comment se prendre la tête

rhombododécaèdre (1) Le MEDEF et la droite en rêvaient depuis longtemps, la "gauche" en rêve depuis moins longtemps: une France moderne*, libérale et apolitique, débarrassée de toute velléité sociale ou de classe est En Marche.  Et surtout jamais cette invraisemblable majorité silencieuse, résignée ou dégoûtée, laissant libre le champ d'action aux forces de l'argent accumulé/ non partagé et aux médias assujettis, n'est apparue avec un tel niveau dans l'espace démocratique contemporain.  ... mais gare au seuil de... [Lire la suite]

28 avril 2017

Carré intime 79 / Les donneurs de leçon (suite et fin) / comment se prendre la tête...

cuboctaèdre 2 Jean-Christophe Cambadélis à Pau: " Voter ni Macron, ni Le Pen au second tour, c'est voter Le Pen. "  Quelqu'un peut-il lui dire que : " Avoir voté Macron ou Hamon au premier tour, c'était aussi voter Le Pen." et que: " Voter Macron au second tour, c'est voter Le Pen au troisième..." ?   " Politiquement, la faiblesse de l'argument du moindre mal a toujours été que ceux qui choisissent le moindre mal, oublient très vite qu'ils ont choisi le mal." Hannah Arendt   Pour se retrouver dans tous... [Lire la suite]
25 avril 2017

Carré intime 78 / Les donneurs de leçon / comment se prendre la tête...

cuboctaèdre Les donneurs de leçon ou l'hypocrisie, première vertu politique... Résumons la pensée "majoritaire" actuelle, partout proférée : La démocratie est en danger, non à cause d'Emmanuel Macron bien entendu, mais à cause de la présence au second tour de Marine Le Pen. Pourtant, il m'a bien semblé qu'avant ce premier tour, médiacratie et  Politiques futurs soutiens de Macron ne tarissaient pas de calomnies, de dénigrements, d'allégations perfides envers ...le dictateur Jean-Luc Mélenchon; le danger "Marine Le Pen" était... [Lire la suite]
24 avril 2017

Carré intime 77 / Présidentielles ... comme d'hab.../ comment se prendre la tête...

cube et icosaèdre     La majorité s'est prononcée et a sorti de son chapeau deux finalistes qui arrangent tout le système financier/économique et la plupart des médias qui lui servent la soupe quotidiennement. Si votre coeur bat encore pour cette élection, vous avez le choix entre:   Un candidat de droite (bien qu'il s'en défende, mais sûrement pas de gauche, il l'a déjà répété), transporté par le libéralisme, dopé par les voix dynamiques et merveilleuses du marché et ne jurant que par ses grands amis libéraux... [Lire la suite]