carré intime b 108 Alhambra

Alhambra ...

 

" Qu'avons-nous fait du monde ...?" (Jean Ferrat)

Nombreux me cataloguent volontiers comme fou ... il est vrai qu'à considérer la normalité qui prévaut actuellement dans notre humanité, ce constat m'apparaît volontiers comme un compliment.

Après tout, la folie n'est qu"une rétraction de son monde intérieur, impuissant face à une réalité sociale extérieure oppressante, opprimante et dictatoriale, inacceptable et jugeant toute communication faussée à la base. Reste la fuite ... intérieure (Henri Laborit). Bref, une porte de "sortie" fermée de l'intérieur ...et de l'extérieur. J'assume.

Dans " l'Emission politique"*(France 2, le 30/11/2017), Jean-Luc Mélenchon constate, devant un aréopage de" Jupitériens" shootés aux dividendes et au libéralisme, qu'il n'aime pas le monde tel qu'il est autour de lui. Devant un tel public et surtout face à une majorité d'individus prête à n'importe quelle bassesse pour s'accaparer les miettes du festin, cette réflexion lucide semble pourtant totalement surréaliste, tout juste digne d'un utopiste, d'un doux rêveur empreint d'idées irréalistes et dangereuses ...limite folie !

Jean-Luc Mélenchon ne me connaît pas personnellement, je ne le connais pas personnellement, mais il reste et restera pour moi (et je pense malgré tout, pour beaucoup) comme un remarquable passeur d'idées, celles qui évitent de sombrer totalement, celles qui remettent en action quand l'envie fait défaut, doublé d'un humaniste passionné et éclairé plaçant la Vie et le bonheur au-dessus de la finance, tout en n'oubliant pas évidemment que le défaut de la seconde oblitère forcément l'épanouissement de la première, surtout chez les "petits", les "rien". Avouons que chez les "politiques" et "les économistes", ils ne sont pas légion à se parer de telles qualités.

 

Mais, ne soyez pas inquiets (?) ma "folie" se nourrira toujours de la tendresse, de l'amour, de la beauté des petites choses de la nature...

 

 * un monument de partialité!